26/01/2007

Peintures rupestres préhistoriques du Sahara Algéro-Libyen.

09~1

Peinture rupestre du Djebel El Aouénat : hommes, femmes et enfants sahariens avec leurs troupeaux de bovidés.

01~1

Peintures rupestres de l’Acacus : couple de bovidés à bosse et aux cornes recourbées.

 

Les découvertes préhistoriques réalisées depuis un siècle dans le Sahara centro-occidental ont connu un grand retentissement. Ce n'est pas le cas des travaux effectués au Sahara libyen. La "province" paléoethnographique et archéologique du Sahara central a été sensiblement élargie. Ces travaux ont apporté le chaînon géographique manquant entre les sites préhistoriques découverts dans le Sahara occidental (Tassili, Hoggar, Adrar Ahmet, Sud oranais, Sud marocain) d'une part, et les non moins importantes stations d'art rupestre dû lointain Djebel Aouénat et du Sahara nubien, d'autre part.

 

08~1

Peinture rupestre de l’Acacus : bœuf avec les cornes en forme de lyre.

03~1

Peinture rupestre de l’Ouan Bender : troupeaux des hyppoitraginae (faune quaternaire)

 

Aujourd'hui c'est tout un monde qui surgit de la nuit des temps, un monde animé durant des millénaires par la nature et les hommes, de vastes territoires où règnent maintenant le silence et la soif. Les témoignages de cette vie prestigieuse d'une époque morte ache­minent les chercheurs vers l'explication historique et culturelle d'une bonne partie de notre commun passé méditerranéen, de la grande civilisation égyptienne, de l'énigmatique civilisation fezzanaise des Garamantes, du peuplement antique du Maghreb et l'origine demeurée ethniquement mystérieuse de peuplades, tels les Béjas, les Touaregs et les Foulbés.

 

02~1

Peinture rupestre du Sahara, autruches et buffles

06~1

Peinture rupestre de Oua Molin : construction conique avec coq, palmier dattier et guerriers armés de javelots.

 

C'est l'importance des résultats atteints par les missions de Fabrizio Mori dans le massif montagneux inexploré du Tadrart Acacus qui ouvre une grande fenêtre sur la vie humaine et animale du Sahara central d'il y a 7000 ans et que ces quelques planches illustrent en partie. Fabrizio Mori et ses compagnons ont découvert un vaste musée rupestre situé sur le versant sud-occidental du Fezzan qui s'élève à l'orient de l'oasis de Ghat. Il est sillonné par un grand nombre d'oueds qui constituent les lits desséchés des voies d'eau préhistoriques. Ces vallées lunaires alternent avec de larges plateaux couverts de cailloutis noirâtre (le sérir) et de plissements de hauteur variable dont les rochers sont formés de grès d'origine dévonienne.

 

05~1

Peinture rupestre de l’Acacus représentant un char garamantique tiré par des chevaux au « galot volant ».

11~1

Peinture rupestre de Ta Teckrori représentant un homme avec une coiffe de plumes, un charmeur de serpents, un homme avec une charrue néolithique.

 

C'est dans ce genre de pierre que la couleur déposée par la main des anciens artistes sahariens a pu résister au temps et s'est conservée Jusqu'à nos jours. Toutefois, presque toutes les peintures découvertes l'ont été dans des abris sous roche naturellement protégés du soleil et du vent de sable. Certains échantillons de cette peinture millénaire si étonnamment résistante ayant été examinés en laboratoire on a trouvé, à la base de sa composition des substances protéiques du genre de la caséine du lait.

 

10~3

Peinture rupestre de Oua Mellen : couple de chasseurs masqués.

07~1

Peinture rupestre de Tin Amrar représentant des hommes et des gazelles en course.

 

Quant à la préparation de la "palette" des peintres sahariens, elle était très semblable à celle de nos contemporains qui peignent à la détrempe. Les moyens utilisés pour étendre la matière colorante sur les rochers n'ont encore pu être déterminés avec certitude, bien que tout laisse à penser qu'il se soit agi de véritables pinceaux très fins et confectionnés, avec des poils d'animaux ou des plumes d'oiseaux.

 

04~2

Peinture rupestre de Tin Ouba Teka : char garamantique schématisé entouré de figures humaines des deux sexes.

12

Peinture rupestre de l’Ouan Tekilt : girafe.

 

En tout cas, dans le domaine purement technique, la production de l'Acacus comme celle du Djebel Aouénat, s'intrègre parfaitement dans le "miracle" de l'art saharien préhistorique dont s'inspirent les chefs d'œuvres du Hoggar et du Tassali. Et, tout comme les autres régions préhistoriques du Sahara algérien, celle du Sahara libyen offrait des conditions idéales à ces anciens groupements humains qui ont peuplé pendant des millénaires tout le Sahara, atteignant' un degré insoupçonné de civilisation.

 

Attilio Gaudio

Membre de la Société des Africanistes

 

 

09:00 Écrit par Lucky Skywalker dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : peinture, prehistoire, art |  Facebook |

Commentaires

merci pour tout les informations sur l art rupestre du sahara

Écrit par : samir | 06/08/2009

Bonjour,



Le musée de Tautavel organise la 20eme édition des « fêtes de la préhistoire » du 19 au 21 juillet et du 9 au 11 août 2011.

Cette année, nous fêterons les 40 ans de la découverte du crâne Arago XXI.

Nous serions très heureux, de vous accueillir dans le cadre de cette manifestation.

Nous vous proposons une participation active en tant qu’exposant ou animateur d’ateliers ou bien passive en simple « touriste de la préhistoire ».

Dans le cas ou vous désireriez participer, pourriez vous me communiquer vos conditions et le détail de vos prestations possibles ?

Vous avez le savoir faire ? Faite le savoir !



Bien cordialement.

Cyril CALVET.









CALVET CYRIL

Responsable Secteur Astronomie

Animation/Préhistoire

Musée de Tautavel

06 70 77 26 05

04 68 29 52 93

astronomie@tautavel.com

www.astreschevelus.fr

Écrit par : cyril | 07/02/2011

Les commentaires sont fermés.