22/02/2007

Livres électroniques gratuits.

http://mozambook.free.fr

Comporte plus d'une centaine de textes classiques tombés dans le domaine public et téléchargeables gratuitement aux formats Microsoft Reader et PDF.

Site de l'Association des Bibliophiles Universels (ABU) contenant plus de 200 textes classiques sous forme électronique.

Proposant essentiellement des textes anglophones mais pas uniquement, ce site recense plus de 25.000 ouvrages gratuits et téléchargeables.

Communauté Yahoo proposant la création et la pûblication de livres électroniques gratuits disponibles aux formats Mobipocket Reader, eReader, PalmReader et Acrobat Reader: des classiques d'auteurs français et des traductions.

Site récent proposant des oeuvres tombées dans le domaine public au format Flash.

Site canadien avec un millier de références à télécharger gratuitement ou à acheter.

pitbook

Google Livres contient les plus grands classiques de la littérature française tombés dans le domaine public. On peut consulter, télécharger et imprimer librement. Pour les livres qui ne sont pas dans le domaine public, il faut se contenter de quelques extraits. L'outil de recherche permet de trouver toutes les pages de livres qui contiennent un mot donné.
 
google livres

19:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : favoris, livre |  Facebook |

Commentaires

e-book gratuit (Récits de la famille Ergans)
Récits de la famille Ergans - Anonymes, libres et gratuits - e-Book gratuit


http://traces.over-blog.com/
http://ergans.blog4ever.com

http://ergans.over-blog.com/
http://ergans.centerblog.net/


Ces récits directs, neutres, et quasi-cinématographiques, concernent la plupart du temps les mêmes personnages pris à divers âges et moments de leur existence : Jens Ergans, architecte naval et ancien officier de la Ost-Heer, sa femme Winka Ergans et leurs deux jeunes garçons, Wems et Serg Ergans (d’autres personnages sont cependant susceptibles d’apparaître).

La famille Ergans vit dans la presqu'île d'Enghs, vers la seconde moitié du 20° siècle au sud de l'état du Skeerwan, membre de la confédération d'Ostrand, pays autrefois déchiré par une impitoyable guerre civile qui a opposé la Ost-Heer, armée fédérale, aux états nationalistes et séparatistes de l’est.

Les récits sont destinés à être lus dans un ordre purement aléatoire : chacun demeure libre de recomposer librement cette réalité en agençant à sa guise les éléments épars qui lui sont proposés, tout comme il pourrait tenter de reclasser des photographies trouvées dans une maison abandonnée.


Chaque récit est semblable à un bout de pellicule sur lequel seraient venus s'imprimer des fragments d’une réalité parallèle ; la pellicule se contente d'enregistrer cette réalité puis de la restituer, sans jamais porter aucun jugement.



Écrit par : ergans | 16/11/2007

E-BOOK gratuit
Récits de la famille Ergans - Anonymes, libres et gratuits - e-Book gratuit


http://traces.over-blog.com/
http://ergans.blog4ever.com

http://ergans.over-blog.com/
http://ergans.centerblog.net/


Ces récits directs, neutres, et quasi-cinématographiques, concernent la plupart du temps les mêmes personnages pris à divers âges et moments de leur existence : Jens Ergans, architecte naval et ancien officier de la Ost-Heer, sa femme Winka Ergans et leurs deux jeunes garçons, Wems et Serg Ergans (d’autres personnages sont cependant susceptibles d’apparaître).

La famille Ergans vit dans la presqu'île d'Enghs, vers la seconde moitié du 20° siècle au sud de l'état du Skeerwan, membre de la confédération d'Ostrand, pays autrefois déchiré par une impitoyable guerre civile qui a opposé la Ost-Heer, armée fédérale, aux états nationalistes et séparatistes de l’est.

Les récits sont destinés à être lus dans un ordre purement aléatoire : chacun demeure libre de recomposer librement cette réalité en agençant à sa guise les éléments épars qui lui sont proposés, tout comme il pourrait tenter de reclasser des photographies trouvées dans une maison abandonnée.


Chaque récit est semblable à un bout de pellicule sur lequel seraient venus s'imprimer des fragments d’une réalité parallèle ; la pellicule se contente d'enregistrer cette réalité puis de la restituer, sans jamais porter aucun jugement.



Écrit par : ergans | 16/11/2007

mok007

Écrit par : mohsen | 30/10/2008

Les commentaires sont fermés.