23/02/2009

Les plus anciennes fouilles archéologiques de Belgique.

tumulusC'est dans son ouvrage "Anciennes pompes funeralles" que Jean Lemaire de Belge (1473-1524) fait la description des plus anciennes fouilles archéologiques dont nous ayons trace sur le territoire belge.

Dans cet ouvrage, il relate en effet la fouille d'un tumulus localisé à Zaventem et qui fut réalisée en 1507. Il s'agissait d'un tumulus avec chambre carrée et coupole qui fut démantelé en présence de Charles Quint, enfant.

Le texte de Jean Lemaire de Belge a été publié par Fontaine Marie-Madeleine, Paris, Société des Textes Français Modernes, 2001

22:14 Écrit par Lucky Skywalker dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zaventem, fouille, archeologie, tumulus, charles quint |  Facebook |

05/10/2006

Les plus grands obélisques

01 Rome latran2Obélisque : Rome, place St-Jean-de-Latran

 

Hauteur : 32,18m

Constructeur : Thoutmosis III (1508-1493 av. J.-C.). Travail achevé par Thoutmosis IV

Emplacement d’origine : grand temple de Karnak (VIIIè pylône probablement). Transporté à Rome en 357 et érigé au Circus Maximus. Réédifié en 1588 après avoir été brisé.

Particularité : Obélisque unique qui ne faisait pas paire avec un autre.


hatchepsout01Obélisque : Karnak

 

Hauteur : 29,56m

Constructeur : Hatchepsout (1490-1470 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : IVè pylône où il se trouve toujours

Particularité : la partie supérieure aurait été couverte d’or. Les inscriptions des colonnes latérales s’arrêtent à la moitié du fût.


rome place st pierre vatican_03bObélisque : Rome, place St-Pierre

 

Hauteur : 25,37m

Constructeur : inconnu

Emplacement d’origine : Héliopolis, probablement. Transplanté à Rome et brisé sans doute lors de son installation dans l’ancien cirque de Néron. Remonté en 1586 par l’architecte Dominique Fontana à l’initiative du pape Sixte-Quint

Particularité : ne porte aucune inscription


obelisqueLouxorObélisque : Louqsor

 

Hauteur : 25m

Constructeur : Ramsès II (1290-1224 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : entrée du temple de Louqsor où il se trouve toujours

Particularité : quatre statues de cynocéphales figurent sur les faces est et ouest du socle ; le dieu Hâpy est représenté sur les faces nord et sud.


rome plaza popoloObélisque : Rome, place du Peuple

 

Hauteur : 23,20m

Constructeur : Séthi Ier (1303-1290 av. J.-C.) ; achevé par Ramsès II

Emplacement d’origine : grand temple de Rê à Héliopolis. Transporté à Rome vers 20 av. J.-C. et érigé sur le Circus Maximus. A été renversé et brisé, puis réédifié en 1589.

Particularité : a été raccourci de 65cm avant sa réédification.


paris concordeObélisque : Paris, place de la Concorde

 

Hauteur : 22,37m (24,43 avec son pyramidion doré moderne)

Constructeur : Ramsès II (1290-1224 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : entrée du temple de Louqsor. Transporté à Paris en 1833 et érigé en 1836

Particularité : seul obélisque doté d’un pyramidion doré installé en 1998.


rome plaza citorio obelisk-citorio2Obélisque : Rome, place Monte Citorio

 

Hauteur : 21,79m

Constructeur : Psammétique II (595-589 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : Héliopolis. Transporté à Rome vers 20 av. J.-C. et érigé au Champs de Mars. Brisé par la suite en cinq morceaux ; restauré et remonté en 1792.

Particularité : ses faces sont gravées de deux colonnes de hiéroglyphes.


new yorkObélisque : New-York, Central Park

 

Hauteur : 21,21m

Constructeur : Thoutmosis III (1508-1493 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : grand temple de Rê à Héliopolis. Transporté à Alexandrie pour être placé au Césarium et, par la suite, à New-York où il a été érigé en 1881.

Particularité : ses colonnes latérales ont été gravées pour Ramsès II. C'est l'obélisque le plus éloigné de son point d'origine.


londres 2Obélisque : Londres, quai Victoria

 

Hauteur : 20,88m

Constructeur : Thoutmosis III (1508-1493 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : grand temple de Rê à Héliopolis. Transporté à Alexandrie pour être placé dans le Césarium. Tombé à terre, il est resté couché sur le sol pendant plusieurs siècles avant d’être déplacé à Londres, où il a été érigé en 1880.

Particularité : ses colonnes latérales ont été gravées pour Ramsès II.


matariehObélisque : Matarieh, banlieue du Caire

 

Hauteur : 20,40m

Constructeur : Sésostris Ier (1971-1926 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : ancien temple d’Héliopolis dont il est le dernier vestige

Particularité : plus ancien obélisque connu, il porte une seule colonne de hiéroglyphes sur chacune de ses faces.


thoutmosis karnak1Obélisque : Karnak

 

Hauteur : 19,60m

Constructeur : Thoutmosis Ier (1493-1481 av. J.-C.) mais les inscriptions des colonnes latérales ont été gravées par Ramsès IV et Ramsès V

Emplacement d’origine : IVè pylône où il se trouve toujours

Particularité : penche vers l’ouest


istanbul-obelisqueObélisque : Istambul, Atmeidan

 

Hauteur : 19,60m (28m à l’origine)

Constructeur : Thoutmosis III (1508-1493 av. J.-C.)

Emplacement d’origine : VIIè pylône de Karnak ; brisé lors de son transport à Constantinople en 390

Particularité : une seule colonne de hiéroglyphes sur chaque face.


Particularité des obélisques de Louqsor.

 

« Naturellement, la première tâche de Lebas (l’ingénieur chargé d’examiner l’obélisque de Louxor avant son transport sur la place de la Concorde à Paris) a été d’examiner les obélisques. Il a pu vérifier avec admiration, après les ingénieurs de Bonaparte, que leurs faces ne sont pas planes, mais légèrement convexes, afin d’annuler une illusion d’optique : si elles n’avaient pas été taillées ainsi, les rayons du soleil les auraient fait apparaître concaves. Relevant au compas toutes les parties du monument qu’il doit emporter, l’ingénieur découvre autre chose, d’encore plus surprenant : les faces est et ouest ne sont pas identiques. Dans le sens de la longueur, l’une en convexe et l’autre concave, la courbure des arrêtes variant du simple au double. Cette singularité ne peut être attribuée au hasard puisqu’elle se constate de la même façon sur l’autre obélisque. »

 

Etymologie.

 

En raison de la similitude de forme, le terme obélisque (obeliscus en latin) provient du grec obeliskos qui désigne une broche à rôtir, une petite broche, une brochette... Au XVIème siècle, ce terme d'écrivait obelisce.

 

Le nom égyptien était tekhen que les spécialistes en hiéroglyphes rapprochent du terme wben, briller: Souvent terminé par un pyramidion brillant en électron, l'obélisque symbolisait le rayon solaire pétrifié qui se projetait au lieu où le dieu Atoum était apparu au commencement des temps.

 

Lien.

 

Obélisques célèbres et classés par dates et lieux: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ob%C3%A9lisque

 

Source : « Le grand voyage de l’obélisque » de Robert Solé – Collection Points Histoire n°H360 – Editions du Seuil – 2004 – ISBN 2-02-086865-2

 

13:44 Écrit par Lucky Skywalker dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : patrimoine, archeologie, obelisque, egypte |  Facebook |