02/03/2007

Tour phare de la Défense.

Lieu: La Défense à Paris.

Maîtrise d'ouvrage: Unibail.

Projet: Morphosis (Thom Mayne).

Surface: 130.000 m².

Coût: 800 millions d'euros HT.

Livraison: 2012

tour défense 01~2

 

19:45 Écrit par Lucky Skywalker dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tour, building, paris |  Facebook |

23/02/2007

Alain Robert à l'ascension des plus hauts buildings du monde.

Alain Robert s’est fait le spécialiste de l’escalade des façades d’immeubles.

 

Cette discipline a vu le jour le 5 mars 1923 par l’ascension de la façade de l’hôtel Martinique à Broadway par Harry F.Young .

 

En France, c’est Jean-Claude Droyer, disciple de l’escalade libre, qui a été le premier à tenter l’ascension de quelques immeubles parisiens. 

 


alain robert 01~4

Ascension de la Tour IBM à Johnnesbourg en 1998.

 
alain robert 02~1


C’est en 1994 que Alain Robert c’est fait connaître du grand public par l’escalade de son premier building à Chicago. Depuis lors, il a mis à son palmarès les plus hautes tours et les plus hauts immeubles de la planète :

  • L’Empire Stade Building à New York
  • La Tour Eiffel à Paris
  • L’Opéra de Sidney
  • La Tour Montparnasse à Paris (210 m)
  • Les Tours Petronas à Kuala Lumpur (où il s’est fait arrêter à 360 m)
  • Les Tours Elf et Framatone à la Défense à Paris (1998)
  • Le Sears Building à Chicago (443 m)
  • La Tour Cristal sur le front de Seine à Paris
  • Le Nec Building à Hong-Kong (en 1996)
  • La Grande Arche de la Défense à Paris
  • La Tour IBM à Johannesbourg (en 1998)

alain robert 05

Ascension de la Grande Arche de la Défense à Paris.


alain robert 03

Ascension de la Tour Framatone sur le front de Seine à Paris en 1998.


alain robert 04

Ascension du Nec Building à Hong-Kong en 1996.


(D'après un article paru dans Le Moniteur Architecture AMC n°161 - Mai 2006)

19:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Sports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : building, escalade, tour |  Facebook |

01/12/2006

La Tour Burj Dubai: au-delà des limites...

Burj_Dubai_3
 
 
 
La tour Burj Dubai, construite dans la capitale des Emirats Arabes Unis, est un projet pharaonique. Avec ses 152 étages et sa surface brute de 314.000 m² de surface, cette tour de 800 mètres de haut battra fin 2008 tous les records.
 
L’immeuble, en forme de Y se compose de trois ailes axées à 120 degrés autour d’un corps central. Partant de la base vers le haut, les niveaux seront destinés à un hôtel 6 étoiles (les premiers 39 étages), puis aux appartements résidentiels (les 69 suivants), et enfin aux bureaux (les 45 derniers). Un observatoire sera accessible au niveau 124 à 442 mètres de haut.

 

Burj_Dubai2A
 

 

 

La structure en béton atteindra les 585 mètres, soit 260.000 m³ de béton et 34.000 tonnes d’armatures. Elle sera prolongée d’une structure en acier jusqu’à 610 mètres. Cette dernière sera couronnée de la flèche. En septembre 2006, la Tour Burj Dubai atteignait le niveau 72, soit 260 mètres depuis le radier.

 

La conception de cette tour revient à l'agence Skidmore, Owings & Merrill Architectural de Chicago qui s'est inspirée des influences culturelles de la région dans la réalisation de l'édifice, la géométrie de la base de la tour évoquant la forme d'une fleur du désert avec ses pétales et permettant de répartir aux mieux les efforts causés par le poids de l'ouvrage sur la structure et le sol.

 

Burj_Dubai_5A
 

 

 

Le maître d'oeuvre est la compagnie immobilière EMAAR Properties. La construction, évaluée à 850 millions de dollars, est assurée par un consortium dirigé par Samsung Electronics, un groupe sud-coréen.

 

Burj_Dubai3AL’entreprise belge Besix collabore à cette construction en association avec Samsung et Arabtec. La décentralisation du bétonnage sur site permet de couler les étages courants dans un cycle de trois jours. Ainsi, fin 2007, près de 155 étages devraient déjà être érigés.
 
Le concept des coffrages a été étudié pour résister à des vents supérieurs à 200 km/h et garanti une sécurité maximale pour le personnel jusqu’au 162e étage. Cette protection au vent, qui sécurise simultanément quatre étages, garantit de plus une bonne circulation de l’air, une nécessité étant donné les températures locales.

 

Cette tour sera aussi un défi pour la mise au point de nouvelles techniques nécessaires à sa conception. Le tracé du bâtiment, complexe à souhait et variant à chaque niveau, constitue en effet un défi en matière de coffrage.

 

Burj_Dubai_2

 

Burj_Dubai_1
 
 
 
en constA

 

20:57 Écrit par Lucky Skywalker dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : architecture, tour, building |  Facebook |