07/01/2008

Petit éloge de la bicyclette.

elogeMon parcours cycliste est une ligne de vie sur une machine à remonter le temps. Plus je pédale et plus je me souviens. C'est une des magies de la bicyclette que de me ramener en arrière pendant que j'avance, pas toujours très vite, mais avec entrain. Eloge premier, fondateur, éternel: le vélo est un jeu d'enfant qui dure longtemps. Je me revois sur des bécanes trop grandes pour moi, selle trop haute, guidon trop loin m'obligeant à prendre la ridicule position du crapaud sur une boîte d'allumettes. Je me revois essoufflé, mordant l'air de la liberté, le laissant pénétrer jusqu'au fond de mes poumons. Sur le vélo grésille une bien nommée roue libre dont l'apaisante musique ne me quitte pas, même quand je redeviens piéton, sédentaire, immobile et prisonnier du temps des autres.

--------

Les jambes qui tournent sur la terre qui tourne, c'est la vie qui repousse ses limites, qui agrandit ses frontières. Le temps perdu à rouler dans le vent, sous la pluie ou contre la montre, c'est du temps retrouvé pour affronter plus tard les jours gris qu'on tapisse avec ses souvenirs, tant mieux s'ils furent heureux, et s'ils ne le sont pas, au moins qu'ils soient riches en aventures.

Eric Fottorino
Extraits de "Petit éloge de la bicyclette"
Folio n° 4619

18:45 Écrit par Lucky Skywalker dans Vélo | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bicyclette, course |  Facebook |

03/01/2008

Le premier des derniers.

tour1903

Le départ du premier Tour de France le 1er juillet 1903 à 15h.16, face au café Au Réveil-Matin à Montgeron, dans la banlieue parisienne.

Le premier Tour de France cycliste fut organisé en 1903 et remporté par le français Maurice Garin.

Mais qui se souvient d'Arsène Millocheau? Il fut le dernier de ce premier Tour de France et arriva 64 heures, 27 minutes et 8 secondes après le vainqueur, soit deux jours et demi plus tard!...

Sur les 78 inscrits à la course, 60 se présentèrent au départ et seulement 21 terminèrent les 2.428 kilomètres et les six étapes (Paris - Lyon - Marseille - Toulouse - Bordeaux - Nantes - Paris) dont certaines étaient interminables comme celles Paris-Lyon (467 km) ou Bordeaux-Nantes (425 km). Quelle épopée!

18:30 Écrit par Lucky Skywalker dans Vélo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour, tour de france, course, cyclisme |  Facebook |