01/08/2007

Piscines naturelles.

Les piscines naturelles sont de plus en plus en vogue. Elles permettent une baignade dans des eaux sans produits chimiques, préservent l'environnement de la pollution au chlore et ne dénaturent pas l'aménagement du jardin.

piscine~1

Complémentairement à mon message précédent sur le même sujet, voici quelques précisions sur la réalisation et l'utilisation d'une telle piscine.

La piscine naturelle est composée d'une zone de natation et d'une zone de lagunage permettant l'épuration en filtrant les polluants biologiques et minéraux, son fond étant draîné et aéré afin de permettre l'oxygénation de l'eau. Le lagunage est composé de pierres de lave ou de galets roulés et la circulation de l'eau est évidemment assurée par une pompe munie d'un filtre.

Le bassin de filtration est situé au-dessus, en dessous ou au même niveau que celui de baignade et, suvant le projet, l'eau est poussée ou tirée dans le lagunage.

Pour un parfait équilibre, le secteur de plantation doit être égal au secteur de natation. Le lagunage doit être écarté des arbres et doit bénéficier d'un ensoleillement d'au mooins 6 heures par jour pour être efficace. Pour un résultat optimal une superficie de 32m² est un minimum, mais plus la superficie sera grande et plus l'équilibre écologique sera rapide.

Lorsque l'aquilibre est atteint, de petits animaux s'installent rapidement dans la marre: libellules, tritons, salamandres, escargots aquatiques... ce qui n'empêche nullement la baignade. Pourquoi ne pas y placer aussi des poissons? Il faut alors éviter les pierres calcaires qui causent des déformation physioloques chez les poissons rouges notamment. 

La piscine naturelle consomme plus d'eau que la piscine naturelle car, en période de canicule, les plantes font grimper la température de l'eau et provoque son évaporation par transpiration. L'étang naturel ne pouvant être vcouvert, une mise à niveau automatique par utilisation de l'eau de pluie s'avère une bonne solution.

Pour empêcher l'apparition d'une eau verte, il est également conseillé d'empêcher le développement des algues en plaçant un transducteur ultrasonique.

Avant chaque baignade, il est absolument nécessaire de prendre une douche afin de ne pas polluer l'écosystème.

Le coût moyen hors terrassement d'une piscine naturelle est de l'ordre de 50.000€ pour une piscine de 10 x 5 mètres bien équipée.

Liens:

www.aca-sprl.com

www.mapiscinenaturelle.be

www.ecovie.be

www.piscinenaturelle.be

www.piscinebiologique.com

 

 

19:15 Écrit par Lucky Skywalker dans Art de vivre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : piscine |  Facebook |

04/10/2006

Piscines naturelles

piscine_ecologique_1[1]

Principe des piscines naturelles.

 

L’épuration de la piscine naturelle réside dans le lagunage, technique qui consiste à transférer l’eau dans un bassin-filtre où poussent des plantes, souvent localisées le long des berges et qui provoquent l’oxygénation permanente de l’eau et des bactéries qu’elle contient.

 

Les plantes aquatiques se nourrissent des impuretés : les micro-organismes fixés sur les racines dégradent les matières organiques contenues dans l’eau et les transforment en aliments nécessaires à la croissance des plantes.

 

Les eaux pures de la piscine et les eaux de la partie filtrante sont séparées en deux bassins contigus qui doivent rester en contact permanent, l’eau devant circuler par gravité naturelle été comme hiver. A la sortie de la zone de lagunage, l’eau est pompée par une pompe immergée et réexpédiée dans la piscine, la pompe étant équipée d’un filtre chargé de retenir les particules minérales.

 

Le système est complété par un contrôle permanent du niveau de l’eau car, même en hiver, il y a lieu de tenir compte de l’évaporation naturelle et le lagunage ne doit jamais être à l’arrêt.

 

La zone de lagunage.

 

Le volume de la zone de lagunage doit être équivalente au cinquième de la piscine et peut atteindre 1,80 m de profondeur. Elle est remplie en partie de pierre de lave dont les pores constituent un refuge pour les bactéries et plantée d’espèces végétales qui poussent le long des cours d’eau et dans les zones marécageuses.

 

Le rôle de ces plantes consiste à dégrader les matières organiques et détruire les germes nocifs : les coliformes, la salmonelle, les streptocoques et les germes responsables du botulisme.

 

La piscine.

 

La piscine proprement dite est un bassin étanche, parfois en béton mais qui est en général d’un revêtement synthétique :

-         le polyester qui offre une grande flexibilité dans les formes, sans raccords et sans plis, présente une bonne résistance et une excellente durée de vie et peut éventuellement être coloré

-         l’EPDM, membrane en caoutchouc synthétique

-         le Polyolefin, constitué de plusieurs couches de poluéthylène, à la durée de vie garantie et plus longue

 

Des petits tuyaux disposés dans le fond de la piscine peuvent y propulser de l’air sous forme de microbulles d’oxygène.

 

La lutte contre le développement des algues.

 

L’un des problèmes majeurs des piscines est le développement des algues qui peut apparaître surtout en début de saison et principalement dans les régions où l’eau est riche en phosphates (c’est notamment le cas des régions d’agriculture intensive).

 

Pour résoudre ce problème, un système à base d’ultrasons peut être utilisé de préférence aux herbicides chimiques ou à base de métaux lourds. Les UV peuvent également résoudre le problème pour combattre le développement des bactéries et les micro-organismes pathogènes qui prolifèrent dans l’eau, les bactéries fixées sur les pierres de laves n’étant pas touchées par ce type de rayonnement.

 

D’après « Plonger dans la nature », texte de Jean-Pierre Gabriel publié dans Week-End Le Vif L’Express N°25 du 23 au 29 juin 2006

 

http://www.paysage.fr/PageNouvelle/page%20050306/piscine_naturelle.htm

 

09:40 Écrit par Lucky Skywalker dans Art de vivre | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jardin, piscine |  Facebook |