26/12/2007

Argent et santé.

voltaire1735quentindelatour


Voltaire par Quentin de la Tour - 1735.

Pendant la moitié de notre vie, nous sacrifions notre santé à gagner de l'argent; pendant l'autre moitié, nous sacrifions notre argent à recouvrer notre santé; pendant ce temps, la santé, comme l'argent, nous échappent.

Voltaire.

23:11 Écrit par Lucky Skywalker dans Citations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : argent, sante, voltaire |  Facebook |

25/01/2007

Tacuinum Sanitatis: un abrégé de santé du XIVe siècle

Ce manuscrit a été écrit et illustré en Italie à la fin du XIVe siècle. C'est la traduction latine d'un manuel arabe d'hygiène, œuvre d'un médecin de Bagdad.

 

Il ne s'agit pas là d'un traité de médecine à l'usage des praticiens, mais bien d'un ouvrage destiné à l'usage familial et privé, une sorte de "Raspail" médiéval, comme l'indique l'importance donnée à l'illustration. Les images sont destinées à frapper l'imagination alors que le texte est réduit au minimum en importance.

 

L'auteur donne d'abord les règles générales d'une bonne hygiène; pour bien se porter il faut tenir compte de six facteurs : l'air, la nourriture, la boisson, l'activité, le repos et le bon fonctionnement humoral.

 

Puis, en des tableaux abrégés, d'où ce nom de Tacuinum, sont étudiés les propriétés, les indications thérapeutiques, les effets toxiques et leur antidote, d'un certain nombre de plantes, aliments ou éléments minéraux.

 

Très scrupuleux, l'auteur indique ses sources au début de chaque tableau : Hippocrate, Galien, Antonius Musa, Dioscoride, Rhazès, Abulcasis et bien d'autres; cependant, il ne semble pas en avoir tiré un grand profit personnel. En effet ce qui fait la valeur de ce manuscrit c'est moins le texte, peu original et excessivement condensé, que l'illustration, exceptionnelle autant dans son inspiration que dans son exécution.

 

01~3

ANIS (anisum)

Les meilleures plantes sont celles qui ont de grosses graines.

  • Indications thérapeutiques: carminatif, excite la sécrétion lactaire, aphodisiaque.
  • Effets toxiques: peut constiper par suite de ses propriétés astringentes
  • Pour atténuer sa nocivité: utiliser la plante entière

02~3

HYSOPE (ysopus)

La meilleure espèce est odoriférante.

  • Indications thérapeutiques: calme des crises d'asthme
  • Effets toxiques: débilitant
  • Pour atténuer sa nocivité: y mêler du "nasitort" ou de l'ivraie

03~3

ABSINTHE (absintum)

La meilleure espèce est celle à feuilles blanches.

  • Indications thérapeutiques: eupeptique, préserve la peau des morsures d'araignées et de moustiques
  • Effets toxiques: irrite l'estomac
  • Pour atténuer sa nocivité: employer toute la plante et non son suc

04~3

ANETH (anetum)

La plante fraîche et bien verte est la meilleure.

 

  • Indications thérapeutiques: digestif
  • Effets toxiques: mauvais pour les reins et les estomacs sensibles
  • Pour atténuer sa nocivité: le mélanger à des "lemoncellis"

05~3

LE SEL (sal)

Le plus réputé vient de l'Adriatique.

  • Indications thérapeutiques: aide à la digestion des aliments
  • Effets toxiques: peut causer des troubles cérébraux et visuels
  • Pour atténuer sa nocivité: le laver et le sécher au feu

06~3

VIN DE CITRON (vinum citrinum)

Le meilleur doit être de l'année, limpide et clair.

  • Indications thérapeutiques: remontant, tonique
  • Effets toxiques: empêche ou ralentit les rapports sexuels
  • Pour atténuer sa nocivité: y ajouter des citrons d'Arabie

07~3

VINAIGRE (acetum)

Le meilleur est le vinaigre de vin.

  • Indications thérapeutiques: contre les vomissements de bile, les affections gingivales, eupeptiques
  • Effets toxiques: mauvais pour les nerfs
  • Pour atténuer sa nocivité: le couper d’eau et le sucrer

08~3

CAMOMILLE (camamille)

La meilleure est la plus pleine de suc

  • Indications thérapeutiques: contre la toux et les maladies de poitrine
  • Effets toxiques: provoque des balonnements intestinaux
  • Pour atténuer sa nocivité: la tremper d’abord dans de l’eau chaude

 

09~3

LE MIEL (mel)

Le meilleur est le miel récent.

  • Indications thérapeutiques: désinfectant, émollient, empêche la corruption des chairs et des aliments
  • Effets toxiques: provoque la soif, surit
  • Pour atténuer sa nocivité: le mélanger à des oranges

 

10~3

LIS (lilia)

Le meilleur est le lis céleste.

  • Indications thérapeutiques: dissout les excès d’humeur du cerveau et purifie l’eau de citron
  • Effets toxiques: peut provoquer des migraines par son odeur
  • Pour atténuer sa nocivité: y mêler du camphre

 

13:32 Écrit par Lucky Skywalker dans Art de vivre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : botanique, sante |  Facebook |

16/11/2006

La lavande

« Là où la grande carline trouve assez de forces de lumière pour éclairer son soleil, la petite lavande distille des cailloux, aux feux de l’astre qui se promène en ses champs bleus comme en un autre azur, un parfum éclatant et suave qui n’est peut-être qu’une quintessence de lumière, visible des abeilles, mais trop pure à nos yeux d’humains pris au piège de l’arc-en-ciel. »

 

Pierre Lieutaghi : Le Livre des bonnes herbes (Ed. Actes Sud – ISBN 2-7427-0953-3)

 

La lavande dans le jardin.

 

Lavandula Stoechas « Snowman »

 

lavandula stoechas

  • Lavande papillon ou à toupet, au feuillage gris et légèrement duveteux. Fleurs blanches possédant des ligules au-dessus des épis avec un très bel effet décoratif.

Emplacement : ensoleillé

Floraison : V-IX

Hauteur : 60cm

Plantes par m² : 7

Convient : comme plates-bandes, fleurs coupées

 

Lavandula Angustifolia « Rosea »

 

lavandula rosea

  • Emplacement : ensoleillé
  • Floraison : VI-VIII
  • Hauteur : 40cm
  • Plantes par m² : 11
  • Convient : comme plates-bandes, fleurs coupées, plantes à feuilles persistantes

 

 

 

 

 

 

Lavandula Intermedia « Grappenhall »

 

lavande intermedia

  • Emplacement : ensoleillé
  • Floraison : VI-VIII
  • Hauteur : 40cm

 

 

 

 

 

 

 

 

Description :

  • Arbuste à fleurs, au feuillage persistant vert bleuté et persistant en hiver.
  • Fleurs généralement bleues (mais certaines variétés sont roses ou blanches), réunies en épis et apparaissant en juin.

 

Utilisation :

  • Placer en bordures, rocailles, talus et bacs.
  • Situation isolée ou en massifs.
  • Espacer la plantation de 40 à 50cm.

 

Culture :

  • Plantation au printemps ou en automne à un endroit ensoleillé où le sol n’est pas trop humide, mais est léger et bien drainé.
  • Supporte les sols secs et très ensoleillés mais arroser en été dans les bacs.
  • Plantes très mellifères fournissant un miel très parfumé

 

Entretien :

  • Après la floraison, rabattre les hampes florales.
  • Retailler au printemps.
  • Rajeunir la souche tous les 4 à 5 ans en rabattant jusqu’au vieux bois.

 

Multiplication :

  • Au début septembre, prélever des boutures de 10cm sur des pousses sans fleurs à planter dans un terreau sableux.
  • Laisser hiverner sous un châssis froid et repiquer au printemps.
  • Semis également au printemps.

La lavande dans la nature.

 

Lavande officinale (Lavandula angustifolia Miller – Lavandula angustifolia « Chaix)

  • Dénommée aussi lavande vraie, lavande femelle, lavande fine
  • Cultivée surtout en montagne aride et chaude sur le calcaire
  • Au XVIIIe siècle, classée parmi les plantes céphaliques et utilisée contre les maladies nerveuses
  • Infusion efficace contre la migraine, surtout digestive
  • Vertus stomachiques et antispasmodiques, calmantes et antiseptiques, diurétique et sudorifique.
  • S’indique contre la grippe, les vertiges, étourdissements, toux spasmodiques (coqueluche), affections bronchiques, maladies infectieuses, fièvres éruptives.
  • Possède des propriétés antivenimeuses : dans les Alpes et en Haute-Provence, on frotte la plaie des chiens mordus par des vipères
  • Chasse les poux et les insectes parasites des armoires : on frottait jadis les pieds des lits d’essence de lavande pour contrarier l’ascension des punaises
  • Son nom provient du latin « lavare » : à l’époque romaine, on l’utilisait dans le bain et les lessives et l’eau de lavande est toujours utilisée pour la toilette

 

Lavande aspic (Lavandula latifolia Medicus)

  • Dénommée aussi lavande spic ou lavande mâle
  • Cultivée surtout en basse altitude sur le calcaire
  • Même propriétés que la lavande officinale
  • Accroit fortement la sécrétion bilaire
  • L’huile de massage est un excellent stimulant et décontractant pour les douleurs musculaires et articulaires (torticolis, tendinites)
  • Huile utilisée par les peintres de la Renaissance, notamment par Rubens

 

Lavande stoechas (Lavandula stoechas L.)

  • Très riche en camphre
  • Cultivée surtout sur les terrain siliceux
  • Stimulante et vulnéraire en usage externe (actuellement inusitée)
  • Action plus forte sur le système respiratoire que les autres variétés

Lavandins.

  • Les lavandins sont des hybrides des lavandes officinales et aspic, fréquents à l’état sauvage, souvent très robuste, pouvant donner jusqu’à dix fois plus d’essence mais moins délicate.

 

Toxicité :

  • Comme le romarin, l’essence de lavande est toxique et épileptisante : inoffensive à doses médicinales, l’usage doit être modéré et les cures de longue durée interrompues périodiquement.

 

11:40 Écrit par Lucky Skywalker dans Jardinage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardinage, botanique, sante |  Facebook |

25/09/2006

Les secrets de Lance Armstrong

 

 

 

 

 

L.A. CONFIDENTIEL

Les secrets de Lance Armstrong

Pierre Ballester

David Walsh

 

Points – P1485 – Editions de La Martinière – ISBN 2-7578-0027-2

 

"Bon nombre de ceux qui ont approché Lance Armstrong au cours des années se retrouveront sans doute dans cette évolution. De la sympathie, du naturel ; de l’admiration, de la pudeur ; de la franchise, de la gêne. Puis une conviction. Pour faire court, du chaud, du tiède puis du froid. Un dilemme entre le respect pour un parcours unique et un malaise qu’il suscite.

 

Car depuis sa première victoire dans le Tour, en 1999, Lance Armstrong n’a jamais pu se débarrasser d’un fil à la patte : un doute insinuant. La suspicion est sa plus forte douleur, et elle n’a pas connu de rémission. Miracle médical, cancérologues dubitatifs, mystère d’un contrôle positif qui tourne court, démêlés avec la justice française, performances physiologiquement inexplicables, mensonges avérés, vérités dissimulées, entourage sportif sulfureux, le tout dans une discipline sportive constamment écornée par l’actualité… Quel que soit l’angle d’attaque, surgissent immanquablement un problème, une question."

 

http://www.lancearmstrong.com/

16:38 Écrit par Lucky Skywalker dans Vélo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : velo, sante, armstrong, dopage |  Facebook |